lundi 14 juillet 2014

Stan de Gilles Milo-Vacéri

Nombre de pages : 500 pages
Date de parution : Mars 2014
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
Samedi 6 juillet 2013, 17h30.

C’est une belle après-midi d’été et Marseille somnole tranquillement au gré du soleil et d’une température encore trop étouffante.

Quand le commandant Fabian Galardino de la criminelle apprend qu’un autobus de la ville a été la cible d’un attentat, il se rend immédiatement sur place. Il découvre un véritable carnage, perpétré par deux tueurs chinois lourdement armés, où sept personnes ont été tuées, y compris Isabelle, son ex-femme. Bien que divorcé, Fabian espérait secrètement la reconquérir un jour prochain. Effondré, il est mis en congé par son divisionnaire, Marcel Lagrange.

Deux jours après ce drame, Stan, le tueur en série surnommé Le Nettoyeur, s’évade des Baumettes. Cet ancien officier de la Légion Étrangère a été condamné pour les assassinats sauvages d’une ribambelle de dealers marseillais. La mort de sa fille de quatorze ans ayant succombé à une overdose et le suicide de son épouse l’ont poussé à commettre cette terrible hécatombe par vengeance. Pour l’avoir arrêté une première fois, le commandant Galardino est rappelé d’urgence et on lui demande de retrouver Stan, toutes affaires cessantes.

Fabian en profite pour garder un œil discret sur l’attentat du bus dont l’enquête est dirigée par son meilleur ami et adjoint, le capitaine Guy Larboise. Chez l’un de ses indics, il rencontre Sonia Vecchia, une journaliste d’investigation indépendante qui va le mettre sur une piste très inquiétante, alors que de son côté, Stan semble avoir complètement disparu.

Dessaisi et suspendu suite à une opération de police mal organisée, Fabian Galardino ne renonce pas et poursuit malgré tout ses investigations qui l’emmèneront au bout du monde, du Liban à la Chine, en passant par la Corée du Sud.

De nombreuses questions assaillent sans cesse son esprit. Pourquoi Stan s’est-il évadé et comment a-t-il pu disparaître sans laisser de traces ? Que viennent faire des chinois dans un règlement de comptes à Marseille ?

Entre l’attentat, un deuil douloureux, Stan en cavale, plusieurs tentatives d’assassinat, une prostituée chinoise qui parle un français impeccable, un trafic de stupéfiants qui repose sur une nouvelle héroïne plus pure que jamais et de rares indices parfois contradictoires, Fabian comprend rapidement qu’il a mis les pieds dans un véritable nid de frelons.

Un nid de frelons asiatiques, bien sûr…


Photobucket


Avis de Jacana
Fabian Galardino, commandant de police à Marseille, est appelé pour enquêter sur les lieux d’un véritable carnage : deux Chinois ont ouvert le feu sur les passagers d’un bus. L’affaire ressemble à un règlement de compte et a entraîné la mort de plusieurs innocents. Parmi les dommages collatéraux, Isabelle, l’ex-femme de Fabian. Bien que cette enquête lui soit retirée à cause de sa proximité avec l’une des victimes, il se promet de retrouver les deux assassins et de se venger. Le surlendemain, Stan, un homme que Fabian avait arrêté, s’échappe de prison. Le commandant sait qu’il faut au plus vite remettre cet homme derrière les barreaux. Celui qui a été nommé le Nettoyeur, avait, dans une folie meurtrière, tué de sang-froid de nombreux trafiquants de drogue pour venger la mort par overdose de sa fille et le suicide de sa femme. Fabian va donc se mettre à la poursuite de Stan tout en menant clandestinement son enquête sur l’accident du bus en parallèle. Sa ténacité et sa soif de vengeance vont lui faire découvrir que cette fusillade n’est en fait qu’un petit élément d’un immense réseau qu’il faut faire tomber au plus vite.

Lorsque le commandant Galardino décide de poursuivre les assassins de son ex-femme, il découvre petit à petit des pistes et se rend compte que l’accident du bus fait partie d’un réseau de trafic très complexe et étendu. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que Fabian n’obtient des informations qu’au compte-gouttes, ce qui l’oblige à rendre visite à de nombreux indicateurs, souvent bien au-delà des frontières de son pays. Ces différentes rencontres sont autant de pièges et de dangers que Fabian doit bien sûr éviter s’il veut mener à bien sa mission. Les scènes d’action sont nombreuses et se mêlent subtilement aux recherches du commandant. Le fait que l’histoire ne se dévoile que progressivement aux yeux du lecteur est très agréable, car on a l’impression d’être aux côtés de Fabian et de pouvoir suivre et comprendre les indices qui lui sont donnés, l’un le menant logiquement au suivant. Ses recherches l'entraîneront de Marseille à la Chine en passant par le Liban et la Corée du Sud, sans qu’aucun élément ne soit obscur. Personnellement, j’aime beaucoup quand le héros n’a pas une longueur d’avance sur le lecteur et que ce dernier peut donc appréhender toutes les pistes au fur et à mesure et main dans la main avec l’enquêteur. Cette façon d’écrire permet de ménager le suspense jusqu’au bout et laisse bien sûr présager de nombreux rebondissements aussi incroyables les uns que les autres.

Fabian est le personnage principal et jouit de la description la plus détaillée. Au cours de son enquête, il rencontre Sonia, une journaliste qui va se révéler d’une aide précieuse. Grâce à l’apparition de ce personnage féminin, on en apprendra beaucoup sur la relation entre Fabian et Isabelle, ce qui nous laisse entrevoir un homme brave, sensible et déterminé, tout à la fois. Ces éléments de son passé nous feront mieux comprendre les raisons de son désir de vengeance. Stan est lui aussi bien détaillé et son passé est souvent évoqué au travers des paroles de Fabian. Les descriptions le concernant sont très intéressantes car elles présentent bien la complexité psychologique de cet homme et la difficulté de juger les crimes qu’il a commis, ce qui donne lieu, inconsciemment, à un véritable débat éthique. Nous nous rendons compte que certains personnages que tout semble opposer se retrouvent liés par un but commun. Leurs manières de penser sont si subtilement décrites que leur union, qui semble pourtant improbable au départ, est rapidement acceptée et devient le point central de toute l’histoire.

En ce qui concerne les personnages secondaires, il y en a quelques-uns qui ont leur importance, notamment dans l’équipe des « gentils ». En revanche, je trouve qu’il y en a beaucoup trop dans le camp des « méchants ». Au cours de son enquête, le commandant va se retrouver à maintes reprises face à des hordes de trafiquants et de gardes du corps en tout genre auxquels il va devoir se mesurer ; et je trouve que le nombre de fois où il doit faire face à de telles situations, ainsi que le nombre de personnages impliqués, est un peu démesuré.

Cette abondance d’obstacles et de pièges, bien qu’elle donne lieu à des scènes d’action palpitantes, est aussi malheureusement un peu répétitive et finit par rallonger un peu trop le livre à mon goût. Certaines scènes de sexe m’ont également surprise de par leur nombre. (À croire que certains protagonistes ne pensent qu’à ça.) De manière générale, toute l’histoire est très précisément détaillée et est très agréables à lire. Je pense d’ailleurs que c’est l’un des points forts de Stan et je tiens donc à préciser, que selon moi, c’est la multiplication de scènes un peu trop semblables qui sont quelque peu superflues, et non les descriptions.

Je dois malheureusement faire part d’un point négatif qui ne peut pas être omis : la présence de nombreuses fautes d’accord ou de majuscules, qui ne font jamais plaisir à voir.

Je tiens à remercier le forum A&M pour l’organisation de ce partenariat, ainsi que VFB Éditions pour la confiance qu’ils m’ont accordée et pour la découverte de cette histoire palpitante.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire