mardi 1 avril 2014

Les Haut Conteurs, Tome 2 : Roi Vampire de Patrick Mc Spare & Oliver Peru

Nombre de pages : 300 pages
Date de parution : février 2011
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
Paris, hiver 1190. Débarqués au cœur de la plus grande ville du Monde connu, le jeune Roland, Mathilde, Ruppert et Salim poursuivent un double but: retrouver William le Ténébreux, l'ami disparu, et découvrir les secrets de Vlad, le maître vampire. Ce démon est-il réellement mort dans les forêts anglaises, ou attend-il son heure pour frapper encore ? Pire encore, un traître se cache-t-il parmi les quatre aventuriers, comme tout semble l'indiquer ? Happés par le tumulte populaire de la Fête des Fous, Roland et ses compagnons vont croiser nombre d'individus pittoresques.

Cérémonies noires, complot royal, créatures infernales, prophéties du Livre des Peurs, tous les ingrédients d'un mélange fatal sont réunis pour sceller le sort de nos héros. Pourtant, ils sont des Haut-Conteurs et ne reculeront pas, jusqu'à vaincre ou périr. Roland « Cœur de Lion » en tête. Le Mal rôde, la mort avance masquée. C'est la fête des ombres, c'est la fête des fous !


Photobucket


Avis de Kathy
Tout d’abord, une chose, qui n’a rien à voir avec l’histoire, mais qui m’a beaucoup plu : la police de caractères utilisée dans cette édition. Elle correspond parfaitement à l’univers fantastique, et c’est déjà un bon point pour nous donner envie de lire et de rentrer dans le thème.
Comme il s’agit d’un deuxième volet, j’appréhendais un peu la manière avec laquelle les auteurs allaient faire passer le résumé du premier tome, comme c’est le cas dans toutes les sagas. Étant donné que j’ai lu les deux tomes d’affilée, je craignais une répétition écrasante et longue. Eh bien j’ai été très agréablement surprise. Aucune lourdeur, un rappel des personnages et de l’histoire simple et concret. Un bon début.
"Les Haut Conteurs" sont les membres d’un Ordre qui ont pour but de raconter des histoires plus stupéfiantes les unes que les autres. Ils n’ont pas de pouvoir particulier, si ce n’est la voix des rois, don rare, qui leur permet captiver leur auditoire. Roland, le jeune héros qu’on suit, est le plus jeune Haut Conteur de l’histoire. A 13 ans, il était un garçon rêveur, fils d’aubergiste au destin tout tracé : reprendre l’auberge familiale et ne jamais quitter son village. Il ne s’attendait pas à être embarqué dans des aventures aussi folles qu’effrayantes, remplies d’êtres maléfiques. Bien évidemment, il n’est pas seul.
Les personnages principaux, au nombre de quatre dans ce tome, sont tous très particuliers. Roland est en pleine évolution par rapport au premier tome. L’écriture, les éléments de l’histoire, et sa personnalité illustrent bien cette maturation. Mathilde la Patiente reste la femme dure, protectrice mais attentionnée et amusante quand elle le décide du premier tome ; Ruppert l’Archiviste est le cerveau du groupe et ses interventions sont toujours intéressantes ; Salim l’Insondable, est celui qui m’a la plus conquise. En effet, comme son surnom l’indique, Salim est muet, et son visage ne révèle aucune de ses pensées. Cependant, il est extrêmement touchant. Cela peut paraître contradictoire, mais c’est bien la preuve de la qualité de l’écriture. Chaque personnage a son importance, et l’intrigue en elle-même nous oblige à porter notre attention sur chacun d’eux, puisqu’il faut trouver quel est le traitre parmi eux.
Tout au long du roman, les tons sont bien répartis : l’humour rompt avec les épreuves, les conflits, et il tombe toujours à point. Il rajoute cette touche de complicité entre les personnages qui nous permet de nous identifier et de nous accrocher à eux. Le héros restant très jeune, il n’y a aucune histoire d’amour profonde, mais on sent son attirance pour les quelques demoiselles de son âge qu’il rencontre, et ses réactions sont amusantes.
L’histoire se déroule en 1190, et l’arrière plan historique soigné est très fructifiant. Le vocabulaire employé qui y correspond (avec l’association de notes en bas de page) nous dresse encore mieux le décor et donne davantage de relief à l’intrigue.
Les scènes d’action, c’est-à-dire principalement de combats contre les démons, leurs pires ennemis, sont prenantes, rythmées, on ne s’ennuie pas, il n’y a pas de longueurs dans les descriptions, l’angoisse de la mort est perceptible, on vibre avec les personnages.
L’ensemble du roman est captivant, les éléments se raccrochent tous les uns aux autres, et il est ainsi difficile de lâcher l’intrigue sans la lire d’un bout à l’autre. L’avantage est qu’il se lit relativement vite. Les personnages ont de quoi faire et le lecteur est emporté dans leur mission.
J’aurais juste un point négatif à relever : dans le premier tome et dans les 20 premiers chapitres du deuxième, j’étais emballée par le fait que les auteurs, à aucun moment, ne relatent les histoires racontées par les Haut Conteurs. Les ellipses étaient à chaque fois les bienvenues, le mystère restait complet. Mais le dernier chapitre est consacré à la première histoire contée par Roland, histoire qu’on connaît déjà puisqu’il s’agit de celle du premier tome, et cela m’a un peu (beaucoup) déçue. J’aurais préféré continuer à imaginer ces histoires presque magiques. Je pense que les mots sont trop faibles pour rivaliser avec la voix des rois.

Merci beaucoup au forum et à la maison d'Edition. C'était un vrai bonheur.


Avis de mutinelle
Et voici mon avis sur le T2, merci à Accros et Mordus et aux Éditions Scrinéo :

J'ai enchaîné le tome 2 à la suite du 1. Ce n'est pas toujours possible lorsque l'on commence une nouvelle série fantasy, dû au temps d'attente entre la parution de chaque tome, mais j'en ai eu l'opportunité et suis donc restée plus longtemps dans l'univers créé par les deux auteurs. (De plus, je préfère prévenir pour ceux qui n'ont pas lu le tome 1 ou qui veulent lire le tome 2, cet avis peut dévoiler certaines choses, même si j'essaye de faire très attention.)
Je retrouve donc mes personnages à Londres, quelques mois après les événements du tome 1. Leur ennemi leur ayant échappé de justesse à la fin du premier tome, ils décident de partir à Paris, où celui-ci possède une cache. Là-bas, toujours à la recherche des pages du livre des peurs, ils doivent aussi faire face à un complot visant à détrôner Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre, et Philippe Auguste, roi de France, au profit de Jean sans terre, mené par Vlad et l'ennemi juré des Haut-Conteurs, Lothar Mots-dorés chef des Noirs parleurs, sans oublier qu'un traitre se cache peut-être parmi eux...
Tout ça vous paraît bien compliqué ? Il est vrai que cela pourrait l'être, mais Patrick et Olivier arrivent à mener ça d'une main de maître ! Oui, le lecteur est baladé de complots en retournements de situation, mais jamais il n'est perdu dans le flots d'informations. Tout est expliqué clairement et simplement, le tout étant facilité par le style fluide et simple d'écriture des auteurs.
Ce livre confirme son genre. Indéniablement nous sommes en présence de fantasy, mais ce que je préfère dans ce livre, c'est que l'action est plantée dans un contexte historique réel, et non dans un pays lointain, merveilleux et fantastique. Le décor de l'intrigue est la France de l'année 1190 et la fête des fous se déroulant du 26 décembre au 6 janvier, transformant la ville en formidable carnaval et grande foire aux délires en tout genre. Cette fête a réellement existé, tout l'environnement des protagonistes est celui de la France de cette époque correctement retranscrit et très documenté. Ce livre m'a permis d'en apprendre plus sur l'intra-histoire de cette époque et l'histoire tout court (mes cours étant très loin).
Ensuite les personnages gagnent en profondeur. Le jeune Roland apprend la vie, se forgeant son caractère sous nos yeux ; Mathilde devient de plus en plus difficile à cerner. Le doute plane parfois sur elle, mais elle nous reste toujours sympathique. Un nouveau personnage s'ajoute à nos compagnons, Salim, un muet qui, même s'il ne parle pas, arrive à se faire comprendre. Son caractère tranquille tempère un peu les tempérament fougueux de Roland et Mathilde. Ruppert, quant à lui est très déstabilisant et très difficile à cerner derrière son énorme savoir.
Bref, encore une fois, j'ai été enthousiasmée par ce livre et je pense me procurer le troisième tome qui doit sortir début mai.


Avis d'Owllie
J'ai reçu le tome 2 des Haut Conteurs dans le cadre d'un partenariat. Et j'ai gagné le tome 1 grâce à un concours, alors je commence par remercier doublement les Editions Scrineo.

Il n'est pas évident de ne faire que la critique du tome 2, pour le coup, car j'ai enchaîné les deux livres et, de plus, je ne voudrais pas dévoiler l'intrigue.
Dans ce tome, on retrouve Roland, jeune homme rencontré dans le tome 1, qui est devenu Haut-Conteur. La poursuite d'un terrible vampire, commencée dans la première histoire, se poursuit maintenant et mène notre héros de son petit village de Tewkesbury à Londres, puis à Paris.
J'ai beaucoup aimé l'écriture de ce livre. C'est simple, ça se lit facilement. Le livre est plutôt joli, avec de belles illustrations. Les personnages sont relativement attachants.
Et l'histoire m'a franchement emballée. Tout est réuni pour passer un bon moment. Au départ, comment croire qu'un Haut-Conteur qui a pour but de raconter des histoires et séduire les gens, va se retrouver entraîné dans de telles aventures. Et c'est bien là la magie de ce livre. À priori, un Haut-Conteur a une vie bien tranquille... Eh bien non !!
Je pense vraiment que c'est ce genre de livre qui aurait pu me donner l'envie de lire quand j'étais adolescente.
Il est facile de s'identifier aux personnages et d'avoir envie de vivre les mêmes aventures qu'eux.
Il est difficile de poser ce livre, même si ce n'est que pour quelques instants, tellement on a envie de connaître la suite.
Il est facile d'en oublier son quotidien, qui paraît plutôt morne comparé aux aventures de nos héros.
Il est difficile de tourner la dernière page et de se dire que c'est déjà fini.
Heureusement, l'histoire n'est pas terminée.
Heureusement, le tome 3 ne va pas tarder à paraître.

Je voudrais également rajouter que, du coup, j'ai bien envie de découvrir plus d’œuvres de la maison d'édition, et des auteurs ....

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire