mardi 1 avril 2014

Bienvenue dans l'enfer de la peur d'Arthur Ténor

Nombre de pages : 224 pages
Date de parution : avril 2014
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
À la mort de son grand-père archéologue, Sophia, une collégienne de 4ème, hérite d’une amulette égyptienne représentant deux mains enlacées : l’une évoquant la « Voie de la main droite », et la seconde « La Voie de la main gauche ».Quand elle passe un des anneaux à son doigt, un nouveau monde s’ouvre à elle, des plus fascinants, alors que le second anneau prend possession d’un de ses camarades de classe, Léonard, semblant le rendre de plus en plus maléfique. Garçon solitaire, complexé et maltraité par les jeunes de son quartier, il n'aura désormais de cesse que Sophia lui remette le second anneau car réunis, ils lui permettront ni plus ni moins de devenir le Maître du monde ! Mais il ne peut obtenir l’anneau que si Sophia le lui cède. Pour la faire craquer, sa stratégie est simple et tient en une formule : « Bienvenue dans l'enfer de la peur »... Mais souvent dans les histoires de malices et de maléfices, le retour de flammes peut-être redoutable…


Photobucket


Avis de Michiko
Résumé Personnel : Joseph Terky est un archéologue de renom qui reçoit de son ami égyptologue une curieuse amulette encore jamais étudiée. Un voile de mystère se pose sur cet objet des plus singuliers mais Joseph Terky n'a pas le temps d'en découvrir plus car il décède dans d'étranges circonstances au cours de l'analyse de l'amulette. Sa petite-fille, Sophia, est effondrée par sa mort car elle l'adorait énormément. Comme elle est issue d'une famille riche et réputée, l'enterrement de son grand-père a lieu en petit comité d'une cinquantaine de personnes. C'est au cours de cet enterrement que Sophia découvre l'amulette sur laquelle travaillait son grand-père. Serait-elle hantée ? Mais elle n'aura pas la possibilité d'en savoir plus car elle est interrompue par Léonard, un ami du collège venu lui apporter les cours de la journée.C'est lors de cette entrevue qu'il perce le mystère de l'amulette. C'est ainsi que débute l'affrontement entre la Voie de la main gauche et celle de la main droite qui nous plongera dans l'enfer de la peur !

Critique : J'ai eu la possibilité de lire ce roman en avant-première, avant sa sortie qui sera le 13 Mars 2014. Je fais partie de la génération des enfants qui ont lu les « Chair de Poule » et lorsque j'ai appris que l'auteur, Arthur Ténor, a pour souhait d'écrire des romans qui s'inscrivent dans ce thème, j'ai sauté sur l'occasion pour retourner en enfance, et je n'ai pas été déçue.

Commençons par le roman en lui-même. Il est court, le texte est écrit en gros caractère, il est donc très rapide et très facile à lire. Ensuite, l'écriture reste accessible mais elle n'est pas simpliste pour autant, ce qui est un très bon point pour l'auteur. Le roman peut ainsi être apprécié par les plus jeunes comme par les plus grands.

Concernant l'histoire, j'oserai parler d'incipit in media res, cela signifie que l'action commence directement à l'ouverture parce que l'on parle immédiatement de l'amulette et les descriptions se font discrètes sans pour autant nous plonger dans le flou. Toutes les informations nous viennent naturellement et nous avançons dans l'histoire sans avoir à nous poser la moindre question concernant la partie « réelle » du roman. Quant au côté surnaturel, c'est autre chose mais je ne m'étalerai pas trop sur le sujet afin de ne pas tout dévoiler.

Les personnages ne sont pas travaillés de fond en comble et c'est bien normal. Dans ce genre de roman, il faut aller à l'essentiel, c'est pour cela que l'auteur se concentre sur les personnages principaux et que les personnages secondaires ne sont pas très fouillés. Il y a beaucoup de stéréotypes mais, encore une fois, si je trouve cela très gênant dans des romans, ici, ce n'est pas le cas.

L'objectif est de nous faire frissonner sous la couette, armés de notre lampe de poche. Et là, je dirai que le pari est plutôt bien réussi. L'auteur nous plonge toujours plus loin dans la peur et dans l'horreur jusqu'à atteindre son paroxysme, à la fin du livre. Je dois reconnaître qu'avant d'avoir atteint le sommet, j'ignorais totalement jusqu'où Léonard et Sophia m'entraîneraient. Bien sûr, il n'y a rien de gore, tout reste accessible. Il suffit d'aimer se faire peur pour savourer ce roman. En effet, à chaque fois, je me demandais ce qui allait arriver à Sophia, revivant ses peurs à travers elle. Évidemment, il faut développer de l'empathie pour les personnages et c'est ce qu'il s'est passé pour Sophia et moi.

C'est donc un roman très agréable à lire, une bonne histoire pour se faire peur, ponctuée par des touches d'humour pour détendre un peu l'atmosphère. Bien sûr, il s'agit là d'un roman jeunesse mais il peut être lu par tous ceux qui ont su garder leur âme d'enfant.

Je remercie les Editions Scrinéo Jeunesse ainsi que le forum A&M pour ce partenariat.

Bonne lecture.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire