mardi 1 avril 2014

Les Gentlemen de l’Etrange, Tome 2 : Imago d'Estelle Valls de Gomis

Nombre de pages : 132 pages
Date de parution : 2011
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
Wolfgang Bloodpint et Manfred Gladstone sont les Gentlemen de l’Etrange. Respectivement érudit aux pouvoirs mystérieux et docteur en psychiatrie, ils entraînent leurs comparses, la jeune gouvernante Mademoiselle Wilhelmine, Gustock Mespin de Scotland Yard, Ernest le souriceau parlant et la chienne labrador Dita, dans une aventure mouvementée en Roumanie – terre de légendes fantastiques s’il en fut – chez le vampire Arpad Nocturnaeru.
Wolfgang entreprend aussi un voyage introspectif durant lequel il va tenter de découvrir ce qu’il est vraiment. Il semble, en effet, qu’en cette fin d’époque victorienne, Londres soit devenu trop étroit pour Manfred, Wolfgang et Mademoiselle Wilhelmine.

Second tome des aventures des Gentlemen de l’Etrange, Imago relate une facette inconnue de la vie de ces surprenants, et non moins attachants, personnages.


Photobucket


Avis de Lady Swan
Je tiens à remercier le forum Le santuaire de la Lecture ainsi que les Éditions Sombres Rets pour leur confiance. Je tenterai de critiquer ce roman à sa juste valeur. Un très grand merci à Estelle Valls de Gomis pour ce magnifique roman.

Je dois souligner la présentation du roman puisqu'elle est splendide. Les couleurs ainsi que la dispositions des informations sur le livre sont tout simplement parfaites. L'illustrations est magnifique et représente assez bien l'univers du roman. Les illustrations intérieures sont splendides. L'auteur a su m'ébahir par son talent pour les illustrations qu'elle a faite elle-même ainsi que pour son talent pour l'écriture. Donc, comme vous l'aurez deviné ce livre fut un véritable coup de coeur.

L'histoire se passe à la fin du Siècle des Lumières, à Londres. C'est principalement dans cette dernière ville que se passe l'histoire mais un détour sur les terres roumaines et en France sera fait. Les Gentlemen de l'Étrange se préparent pour une nouvelle enquête en territoire roumain.
Ils traqueront des créatures aussi fascinantes que dangereuses.

La quatrième de couverture avait attiré mon attention par son allure innovatrice.
Je n'ai pas été déçue par ce que j'ai découvert. L'histoire est captivante alternant entre réalité et surnaturel. Les personnages, principalement de jeunes aristocrates vont côtoyer de grands auteurs de la littérature tel que Mary Shelley, Bram Stocker et Oscar Wilde. J'ai un petit penchant pour cette époque, pour les mouvements de pensées, les grandes inventions et l'ascension de grands auteurs dont on se souvient encore aujourd'hui. Cette époque me fascine et j'étais heureuse de découvrir un roman de ce genre. Du côté surnaturel de l'histoire, les créatures mystérieuses et tout ce qui s'y rapporte sont bien présentes. C'est la principale quête de nos personnages principaux. J'aime beaucoup ce genre d'histoire parce que les personnages ne possèdent pas les mêmes personnalités que si l'histoire avait été écrites à notre époque. On sent une certaine prestance mais aussi une soif intellectuelle. Ils ne possèdent pas la technologie et n'ont pas les mêmes aspirations que les personnages d'aujourd'hui.

Les personnages sont tous attachants à mon avis. L'histoire de ce tome se concentre sur le personnage de Wolfgang Bloodpint. Ce dernier recherche l'amour et le dépassement de lui-même.
L'auteur m'a surprise en mettant autant d'émotions et de profondeur dans ce personnage. Il reste jusqu'à présent mon préféré. D'un autre côté, j'ai bien aimé Ernest le souriceau parlant qui m'a semblé si attachant et si intelligent.

Le style d'écriture de l'auteur est tout simplement sublime. Les mots qu'elle utilise représentent parfaitement l'époque dans laquelle ses personnages évoluent. De nombreuses philosophies de vie m'ont marquée ainsi que les émotions transmises. Je suis déçue que le livre soit si petit et qu'il finisse aussi abruptement ! J'aurais tellement voulu continuer ma lecture. Elle n'a malheureusement pas duré assez longtemps...

En conclusion, j'ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman et je remercie sincèrement l'auteur de l'avoir écrit et dessiné.

Je rajoute quelques citations qui m'ont marquée :

"Ils se sont lassés de lui, alors que lui les a aimés passionnément, d'une flamme si ardente qu'il a bien cru ne jamais pouvoir l'éteindre...qu'il ne l'a pas éteinte encore, car elle s'est chargée en cet amour paternel qu'il leur porte désormais"

"Il évolue, lui aussi, il grandit, en quête de sagesse. Comme les insectes dont nous sommes finalement pas si différents, tous les êtres vivants et en particulier les humains, se développent, évoluent, progressent. Oeufs, larves, chrysalide, imago... Le passage à l'état d'imago se nomme la mue imaginale ! N'est-ce pas merveilleux ? Chez nous ce n'est pas tant physique que mental, un apprentissage qui dure toute la vie, des leçons plus ou moins assimilées et des recherches plus ou moins abouties..."


Avis de Ianesthan
Ce livre m'a rappelé "Le Seigneur des Anneaux".
Aucun rapport avec l'histoire, certes mais j'ai tout simplement découvert "Le Seigneur des Anneaux" en commençant par le troisième film et, si un rapide résumé m'avait permis de suivre l'histoire sans problème, il ne se passait pas une seconde sans avoir l'impression de ne pas avoir toute les cartes en main.
Et ça c'est frustrant.
C'est la même chose qui m'a freinée dans "Imago". Sans trop d'impact sur le déroulement de l'intrigue, les références au tome 1 sont récurrentes et le fait d'en savoir moins me donnait davantage envie de lire le tome 1 que de poursuivre le tome 2. Les questions sur ce qu'il s'était passé se mêlaient à celles propres au second tome mais en refermant le livre, je n'avais presque rien appris les concernant si ce n'est quelques éléments me laissant penser qu'en fait, elles pouvaient être plus intéressantes encore que je ne le croyais.
Conclusion : il ne me reste plus qu'à lire le premier tome.
Pour donner quand même mon avis sur ce second tome, je commencerai par dire que Estelle Valls de Gomis a une plume remarquable, quel que soit l'usage qu'elle en fasse d'ailleurs.
Son style est agréable, ses formules justes et je garderai en mémoire certaines phrases qui m'ont beaucoup plu bien que, sorties de leur contexte, elles puissent sembler sans prétention ce qui d'ailleurs me semble être un tour de force . Pour ce qui est des personnages qui sont toujours ce qui me marque le plus dans un roman, je les ai tous trouvés originaux (il y a une souris parmi eux tout de même !). Ils ont chacun un passé ( dont j'ignore la plus grande partie malheureusement) et une personnalité intéressants. Seul le personnage de Wolfang m'a quelque peu gênée dans le sens où j'avais l'impression que, pour lui plus que pour les autres, il me manquait des éléments qui m'auraient aidée à le comprendre. J'avais un peu de mal à le cerner et certaines de ses réflexions me semblaient, disons, sans « fondements » ou raisonnement qui puisse me sembler « logique » pour les soutenir.
Le livre lui même est très beau et j'ai eu la très bonne surprise de découvrir des illustrations (signées par l'auteur elle-même) à l’intérieur du livre. Elles sont suffisamment nombreuses pour être appréciées et suffisamment rares pour ne pas contraindre le lecteur dans sa vision des personnages. Personnellement, j'aime particulièrement celle de la couverture et les crayonnées.
Merci Estelle Valls de Gomis et Sombres Rets pour ces images.
Je trouve que des illustrations réussies sont un vrai plus pour un livre, il est vraiment dommage que ce ne soit pas plus répandu.

Pour finir, je remercie la Maison d'édition Sombres Rets et le Forum « Le Sanctuaire de la lecture des A&M » pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir l'univers fantastique et original d'Estelle Valls de Gomis.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire