mardi 1 avril 2014

Le Monde de la Nuit, Anthologie dirigée par Cyril Carau

Nombre de pages : 308 pages
Date de parution : 2013
Fiche du Livre

Quatrième de couverture
Le monde de la nuit, ses codes, ses mystères, ses secrets nous sont révélés par vingt-trois auteurs…

… Qu’est-ce qui hante les nuitées d’un village des Cévennes ?
… Que cache la nuit de Samain ?
… Qui s’en vient des profondeurs ?
… Quelle est l’autre rive du rêve ?
… Vengeance, kidnappings, soirées qui tournent au cauchemar, poursuites meurtrières, exploration fatale, mythologie infernale, voyages dans l’obscur, légendes urbaines ou folkloriques, rencontres dans les bas-fonds, incantations magiques, vampires et fantômes, prédateurs nocturnes, démons et succubes sont autant de réponses possibles.

Réalistes, fantastiques, mythologiques ou futuristes, les récits de cette anthologie vous plongeront au cœur de la nuit.


Photobucket


Avis d'Inlandsis
Ma première anthologie des Éditions Sombres Rets, rien que ça ! Oui je l'avoue je n'avais jamais eu l'occasion de me plonger dans l'une de leurs productions... Honte sur moi ! Enfin, cette grande ignorance de ma part est à présent comblée et de quelle manière ? Cette anthologie est vraiment une superbe découverte et le Monde de la Nuit qu'elle nous décrit est tour à tour captivant, onirique ou horrifique !
Divisée en quatre parties, l'anthologie nous plonge de plus en plus profondément dans les mystères de la nuit.
La première partie, l'entrée en matière en quelque sorte, est probablement la partie que j'ai préférée. Les nouvelles m'ont toutes beaucoup plu et en particulier « Marlène ».Elle est de loin celle que j'ai préférée puisque c'est un hymne au rock français des années 90, Noir Désir et Mano Solo en tête.. Bref toute mon adolescence dans une nouvelle !!
Les deux parties suivantes m'ont moins plu, je les ai trouvées de qualité mais les nouvelles ne m'ont jamais surprises : j'ai dû trop en lire. Dans la deuxième partie, « Les Secrets de la Nuit » j'ai particulièrement aimé « Transport nocturne », une appropriation contemporaine du mythe du passeur.
La dernière partie est à la hauteur de la première et on clôt cette anthologie sur une note de frissons, de fascination et de tristesse : comment cela ? C'est déjà terminé ?

Qu'ajouter ? D'abord, les différents auteurs ont tous un style personnel et parfaitement maîtrisé. Nous avons là entre nos petites mains une anthologie de qualité et de nombreux auteurs dont je suivrai avec délice le parcours littéraire. La construction de l'anthologie et le choix des nouvelles est à mon sens pertinents : on n'est pas dans des sempiternelles histoires de vampires à l'eau de rose très à la mode actuellement. Mention spéciale aux nouvelles horrifiques qui savent sourdre l'angoisse et le glauque avec talent et parcimonie. Elles sont à la fois dérangeantes, fascinantes et une critique aiguisée des travers de notre société.
Finalement, on frissonne, on rêve, on observe un monde foisonnant qui a su inspirer des auteurs prometteurs ou expérimentés. On sourit aussi, parfois et on est bercé par les mots en une onirique langueur voluptueuse. Cette anthologie est une réussite et un délice à mettre entre toutes les mains curieuses.

Bref vous l'aurez compris, ce recueil est, pour moi, une très agréable découverte et fut un très bon moment de lecture. Je remercie donc chaleureusement Cyril Carau et ses Éditions Sombres Rets ainsi que le forum A&M pour m'avoir permis de me plonger dans le Monde de la Nuit.

D'autres chroniques ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire